Le groupe américain de messagerie UPS a connu une hausse de son activité au deuxième trimestre, au gré de l’évolution de la demande des particuliers notamment.

UPS a largement dépassé les attentes au deuxième trimestre, grâce à la hausse du nombre de colis commandés par les particuliers et dans le secteur de la santé. La performance du groupe de messageries américain « a été entraînée en partie par les évolutions de la demande qui ont émergé pendant la pandémie », a souligné la directrice générale, Carol Tomé.
En particulier, UPS  a observé « un bond des volumes des livraisons chez les particuliers, des commandes de santé liées au Covid-19 et une forte demande en provenance d’Asie », a-t-elle ajouté. En volume, le nombre de paquets transportés par la société s’est envolé de 20,9 %. Le prix payé par livraison a en revanche baissé un peu, de 5,2 %, à 10,63 dollars en moyenne.

Au final, le chiffre d’affaires d’UPS a augmenté de 13,4 % pour atteindre 20,46 milliards de dollars, là où les analystes anticipaient 17,5 milliards de dollars. La société a dégagé un bénéfice net de 1,77 milliard de dollars, en hausse de 5 %.

(source : AFP – 31 juillet 2020)

L’aérien porteur pendant la crise :

Dans le fret aérien, Kuehne+Nagel (K+N) est parvenu à faire croître ses revenus semestriels de 4,2 % (2,46 md CHF) grâce notamment à une forte demande pour les produits de crise à laquelle le groupe s’est rapidement adapté. Son résultat d’exploitation (Ebit) a augmenté de 4 %, à 181 M CHF. Le commissionnaire de transport international a dû acheter des capacités charter pour ses clients, les soutes des avions passagers n’étant plus disponibles pendant plusieurs semaines au deuxième trimestre et a su tirer profit de la situation. Alors que ses volumes ont baissé de 22 % sur cette période (315.000 tonnes) son chiffre d’affaire a crû de 15 % (1,37 md CHF) et son Ebit de 17 % (110 M CHF).

(source : L’Antenne et AFP juillet 2020)