Le fret aérien mondial est entré dans une nouvelle dynamique, selon l’association du transport aérien international. En 2021, son trafic a progressé de près de 20 %. L’Amérique du Nord, le Moyen-Orient et l’Afrique sont les régions où la croissance est la plus forte.

Pour Iata, le fret aérien a connu une année exceptionnelle en 2021. Son trafic mondial, mesuré en tonnes-kilomètres, a augmenté de 18,7 %. Mieux, il a progressé de 6,9 % par rapport à 2019 et « a retrouvé son niveau d’avant Covid », affirme son directeur général Willie Walsh.

La rentabilité des vols cargos s’est également améliorée l’an passé grâce à de meilleurs taux de remplissage. Iata souligne en effet que, malgré l’augmentation de la demande, les capacités mises sur le marché ont diminué de 10,9 %.

« Le fret aérien est devenu une source vitale de revenus et de rendements pour de nombreuses compagnies face au marasme qui persiste dans le passager ».

Pour 2022, leurs prévisions sont optimistes pour le cargo. « Les conditions économiques laissent présager une année solide », déclare Willie Walsh. Pour justifier cette position, il cite « le développement du commerce et le faible niveau des stocks mondiaux. La compétitivité du fret aérien s’est en outre améliorée par rapport au transport maritime ».

(source : L’Antenne – 4 Mars 2022)